Programme de services intégrés entre la SAE et le secteur de la VFF

Les organismes d’Ottawa œuvrant dans le secteur de la violence faite aux femmes (VFF) ont établi un partenariat avec la Société de l’aide à l’enfance (SAE) pour la mise en œuvre du Programme de services intégrés SAE‑VFF. Ce programme a pour objectif d’offrir des services collaboratifs aux femmes ayant été aiguillées vers la SAE à la suite de problèmes de violence conjugale. Les gestionnaires de cas du secteur de la VFF collaborent avec les préposés de la protection à l’enfance afin d’offrir aux femmes et aux enfants ayant vécu des problèmes de violence conjugale des services permettant simultanément de répondre à leurs besoins et d’accroître leur sécurité. Ces gestionnaires de cas sont supervisés par un superviseur du programme de lutte contre la violence faite aux femmes du CRCOO et travaillent pour le Centre.

L’aiguillage vers le programme incombe au préposé à la protection de l’enfance. Les services en matière de VFF ne sont pas obligatoires. Les gestionnaires de cas du secteur de la VFF offrent aux mères une assistance pratique et un soutien émotionnel, que ce soit lors d’une rencontre à domicile ou dans un endroit public ou lors d’un entretien téléphonique.

Les gestionnaires de cas du programme de services intégrés SAE‑VFF sont à la disposition des femmes victimes de violences et sont en mesure de les aider :

  • En organisant leur sécurité;
  • En leur offrant un soutien personnalisé;
  • En leur donnant des renseignements sur les services offerts par la collectivité et en les aiguillant;
  • En leur fournissant du counseling en situation de crise;
  • En défendant leurs intérêts. 

Le programme de services intégrés SAE‑VFF est ouvert :

  • À toutes les femmes, indépendamment de leur âge, de leur origine culturelle, de leurs croyances religieuses, de leur orientation sexuelle et de leurs capacités physiques;
  • À toutes les femmes, qu’elles aient quitté ou non leur partenaire;
  • Aux femmes qui souhaiteraient en apprendre davantage sur les relations violentes et sur les répercussions qu’elles peuvent avoir pour elles‑mêmes et pour leurs enfants, sur les relations saines, sur l’estime de soi, sur la colère, etc.